"Cul nu, courts érotiques"  textes saphiques de Cy Jung. Agrandir l'image

Cul nu, courts érotiques

Fantasmes, émotions, tendresse...
Que ce soit la visite imprévue d’une voisine ou bien les retrouvailles de deux amies d’enfance, que l’on soit au néolithique ou au XXIe siècle, dans un couvent ou une cabine d’essayage, les mises en scène drôles et coquines se succèdent.
Sam, Céline, Diane, Marinette, Fatou et les autres peuvent alors laisser libre cours à leurs désirs.

Plus de détails

18,00 € TTC

Informations

ISBN 978-2-913066-08-3
Nombres de pages 168

Extraits

" (...) Spontanément, j’ai retiré mon tee-shirt et mon short. J’étais nue, face à cette étrangère. Son pouvoir sur moi était total, sa mainmise absolue. Je laissais venir mon désir, je n’avais qu’une obsession, cette éponge qui vaquait sur ma peau mue par le bras d’une lavandière au sourire d’ange et à l’œil coquin. Mes habits flottaient, l’eau montait, l’éponge marouflait, mes sens s’exfoliaient et je sombrai dans la majesté de l’ivresse. (...) "

*

" (...) Encouragée par le sourire qui éclairait désormais la frimousse de celle dont elle espérait gagner les faveurs, la reine prit son visage entre ses mains et le couvrit de multiples bécots jusqu’à effleurer ses lèvres chaudes et épaisses. Là, elle marqua un arrêt puis y déposa les siennes. Madame Drouet n’avait jamais embrassé une femme, si ce n’est Mariette, sa cousine, lors de jeux polissons qui les avaient menées à 12 ans à découvrir le plaisir dans la grange à foin. Depuis, elle n’avait connu que le menton piquant des hommes et leurs rustres manières. Cette sensation d’extrême douceur la ravit. Elle mêla sa langue à celle de la reine et posa ses doigts sur sa taille. (...) "

*

" (...) trois détenues m’observaient, alignées comme à l’appel, dos à la porte ouverte : une grande, très maigre, avec des mains de pianiste et des cheveux bouclés qui tombaient sur ses épaules ; une moyenne, tout en muscles, les poings serrés et une coupe à la garçonne ; une petite enfin, ronde à souhait avec les doigts potelés et une queue de cheval. J’ai esquissé un sourire que j’ai ravalé illico : dans leurs yeux, j’avais lu qu’il me serait inutile de résister. (…) "

A propos de l'auteure

Cy Jung
© Liliane Prot

Cy Jung

Licenciée en droit public et titulaire d’un diplôme de 3e cycle de l’Institut d'Études Politiques de Paris, Cy Jung a choisi le militantisme de terrain plutôt que les lambris de la République. Pendant dix ans, elle a mis son écriture et son imaginaire au service d’élus locaux parisiens. Aujourd’hui, avec la même énergie, elle offre à ses concitoyens une visibilité et une réflexion au service de la reconnaissance de la dignité et des droits des Lesbiennes et des Gays.

Cy Jung a reçu un prix d'honneur pour l'ensemble de son œuvre lors de la remise du prix du roman lesbien 2008.

Critiques

" (…) Ecrire des textes érotiques est un des exercices les plus difficiles du genre et Cy Jung y parvient à la perfection (…). "

Hélène de Montferrand, in "Lesbia Magazine" (Paris), décembre 2001


" (…) chez certaines, une compilation de nouvelles érotiques peut devenir répétitive et donc lassante à défaut d'être lascive. 
Chez Cy Jung, que nenni ! Le style et les descriptions sont toujours renouvellés, variés... et appétissants. (…) Quand Cy Jung parle "cul", elle y met les forme... si j'ose dire, sachant que son vocabulaire est aussi étendu que le nombres de pratiques racontées dans ses textes. (…) "

Céline, sur Fosfoo.com (Paris), juillet 2001


" (…) En une trentaine de nouvelles, Cy Jung met en évidence ce que nous étions nombreux(ses) à supputer : oui les lesbiennes aiment le sexe, bandent des seins, gonflent de la vulve à la moindre occase, et en plus, elles aiment ça ! (…) "


Tim Madesclaire, in "Illico" (Paris), juin 2001


" (…) On ne peut que saluer le côté novateur des écrits érotiques lesbiens de Cy ... elle a osé ! (…) "Cul nu" de Cy Jung est un livre qui va certainement en déranger plus d’une par son côté "rentre-dedans" (sans allusion aucune) (…). Parce que libertinage ne rime pas toujours avec carnage, les écrits de Cy restent comme elle, libres et sans concession. "

Tatiana Potard, sur Gay.com (Paris), juin 2001


" Enfin un recueil de nouvelles érotiques lesbiennes en français ! Qui d’autre que Cy Jung aurait pu s’y coller ? (…) Le hard des mots et des situations mollit cependant sous l’effet de l’humour caustique et de l’ironie cinglante de l’auteure. (…) Elle manie la langue (française) à merveille et c’est un plaisir de se soumettre à sa découverte. "

Nathalie Brochard, in "360°" (Genève), mai-juin 2001

Commentaires

Donnez votre avis

Cul nu, courts érotiques

Cul nu, courts érotiques

Fantasmes, émotions, tendresse...
Que ce soit la visite imprévue d’une voisine ou bien les retrouvailles de deux amies d’enfance, que l’on soit au néolithique ou au XXIe siècle, dans un couvent ou une cabine d’essayage, les mises en scène drôles et coquines se succèdent.
Sam, Céline, Diane, Marinette, Fatou et les autres peuvent alors laisser libre cours à leurs désirs.

2 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...